Notes





(1492-1549) Reine de Navarre, soeur de François 1er et grand-mère d'Henri IV. Sa position religieuse n'est pas claire : sans être en rupture avec l'Eglise romaine, elle protège Marot et Calvin au moment où commencent les persécutions contre les protestants.




Ce mot n'avait pas le sens de "pièce amusante ou comique" qu'il a actuellement mais celui « d'oeuvre dramatique à dénouement heureux» (R. Lebègue).




Voir le chapitre consacré aux "thèmes des tragédies bibliques"




Humaniste très proche de la réforme, mais pas entièrement engagé. Son professeur, à l'Université de Poitiers s'était converti au calvinisme dès 1534.




Elle fut oubliée au 18e siècle et ressuscitée au début du 20e siècle.




Ces quelques lignes laissent à penser que la tragédie fut représentée dans une Eglise, et certainement dans la cathédrale de Lausanne.




Au sens large, quasiment toute pièce.




"La Bible et le théâtre aux Pays-Bas" M.B. Smits-Veldt in "Bible de tous les temps" vol 6 Beauchesne 1989




L'histoire du voeu de Jephté qui jure de sacrifier la première personne qui viendra vers lui au retour de sa victoire, sa fille étant cette première personne (Juges 11.30-40), correspond bien aux questions des contemporains de Buchanan sur le problème des voeux (monastiques et de célibat prononcés parfois avec beaucoup de légèreté).




Sur l'histoire de Jean-Baptiste




Montaigne rapporte qu'il a joué, étant étudiant dans les pièces de Buchanan




D'après une lettre de Mme de Sévigné, il semble que Racine ait envisagé d'écrire un "Absalon" ou un "Jephté" avant de se décider pour le personnage d'Athalie.




"Les drames religieux du milieu du 17e s. " M. Pascoe. Paris 1932.




Les personnages de Judith et d'Holopherne ont souvent conduit à explorer les sentiments amoureux et la psychologie féminine.




Inspirées d'Aristote. On respectera dans la tragédie tout d'abord l'unité d'action (une seule action), puis après 1560 l'unité de temps (l'action se déroule dans une durée de 24 heures), et ensuite, après 1570 l'unité de lieu (les péripéties de l'action se déroulent dans un même lieu).




Grammairien latin du 4e siècle av. JC.




Dans la préface de "Holopherne" (1580), Adrien d'Amboise dit qu'il s'efforce de rendre "presque mot à mot" le texte de l'Ecriture Sainte.




Dans "Les juives" de R. Garnier.




cf. les tragédies de Louis des Masures.




Par exemple dans "Aman" d'André de Riveaudeau (1566).




Edit d'Ecouen d'Henri II




Le goût de la prédication qui s'exprime par les sentences et les dialogues est très prononcé au 16ème siècle.




"Joseph" de l'abbé Genest (1711)




Thamar à Abimélech dans "Abimélech" de Audebez de Moncaubet (1776)




Dans La Farce des Théologastres, "une pauvre dame dangereusement malade arrive, c'est "Foy". Le remède qu'elle réclame est : "le Texte de saincte Escripture".




"Isac (sic)" du Père Brumoy (1741)




Prologue de "Sennachérib" (1728)




"Judith" de Lacoste (1763)




"Abraham sacrifiant" Th. de Bèze v.237-238.




Ancien moine franciscain mort en 1556.




Ce thème eut un immense succès et fut souvent repris.




"le théâtre de Térence"




Keith Cameron. Introduction à l'édition d'Aman. Droz 1969




A titre d'exemple, la rampe de la Comédie Française utilisait près de 130 bougies.